ico-cabines

Suivez nos conseils

De la neige à la table vous accompagne sur les pistes et vous donne quelques conseils utiles pour vivre votre expérience montagne en toute sécurité !

Balisage et signalisation sur les pistes

Difficile : Noir / Difficile : Rouge / Moyenne : Bleue / Facile : Verte Utilisez les pistes qui correspondent à votre niveau. Attention : Le ski hors-piste n’est pas sécurisé, ni balisé ! En dehors des pistes ouvertes vous évoluez à vos risques et périls.

Assurez-vous

Vous pouvez souscrire au Carré Neige ou l’assurance proposée avec le forfait. Cette assurance couvre les frais de secours, de rapatriement, les frais médicaux. Cette assurance est intéressante, mais… Vérifiez que cette souscription ne soit pas inutile : votre carte bancaire, votre organisme social et votre mutuelle peuvent déjà vous garantir de ces mêmes risques ! Et plus important encore, l’objet du Carré Neige est très limité et le plafond des garanties est limité lui aussi. Ainsi en cas d’accident corporel, de blessures graves, vous ne serez pas indemnisés alors même qu’un accident corporel grave peut coûter des centaines voire des millions d’euros. Idem pour la licence sportive ou votre club de ski qui ne vous garantissent pas forcément pour les accidents corporels qui ne sont pas garantis par le Carré Neige. Lors d’un accident corporel, être mal assuré revient à ne pas être assuré ! Il vous appartient donc de souscrire une assurance complémentaire et spécifique couvrant vos blessures au ski ainsi que vos pertes économiques (arrêt de travail, licenciement, pertes d’exploitation si vous êtes entrepreneur).
Quelles sont ces assurances ?
Ces assurances sont une GAV (garanties accidents de la vie) ou individuelle accident ou multirisques loisirs ou multirisques habitation. Vous pouvez aussi souscrire la Licence Carte Neige dont certaines garanties avec options particulières sont beaucoup plus étendues que le simple Carré Neige et garantissent vraiment vos blessures jusqu’à 300 000 euros.
Et moi, si je cause un accident ?
Vous devez être assuré en responsabilité civile pour les dommages que vous pouvez causer aux tiers et qui, là aussi, peuvent coûter des centaines de milliers d’euros. En cas d’accident : N’hésitez pas à recourir aux services de professionnels du droit pour vous défendre.

Protection de l’environnement

Vous aussi, vous pouvez contribuer à préserver la beauté de notre site… en adoptant les bons réflexes. Il vous suffira de penser à ramener vos forfaits périmés dans les collectes situés dans les points de vente, les parkings, les écoles de ski et l’Office du Tourisme, afin de les recycler. Utilisez les poubelles placées au départ et à l’arrivée des remontées mécaniques, ainsi que dans les aires de pique-nique. Déposez vos mégots de cigarettes dans les cendriers de poche en vente à l’Office de Tourisme ou dans les cendriers disposés aux abords des aires de pique-nique et dans les principaux bâtiments.

Bien s'alimenter

Principes de base
En montagne, il est important de s’adapter au climat, à l’altitude mais il faut aussi adopter une alimentation équilibrée. Pour cela, nous vous conseillons de : Consommer une seconde portion de féculents si vous skiez plusieurs heures d’affilée. Garder un apport de protéine normal (150g de volaille, légumes secs, pomme de terre) avec 4 laitages par jour, surtout si vous êtes n’êtes pas un grand sportif. Sélectionner les apports en graisses en privilégiant les huiles d’olive et de colza (au moins deux cuillerées à soupe par jour) et les oléagineux, pour entretenir vos cartilages et maintenir vos défenses immunitaires.
Avant l'effort
Un petit-déjeuner copieux mais équilibré à prévoir les jours précédents ainsi que les jours de ski. Le petit déjeuner doit apporter l’énergie nécessaire pour tenir toute la journée. Un fruit ou un jus de fruit. Céréales : pain, biscottes, pain d’épices, barres de céréales. Un produit sucré : miel ou compote ou confiture. Un laitage. Une source de protéines (œuf, bacon, jambon).
Pendant l'effort
A avoir sur soi : une boisson énergétique ainsi que les barres diététiques ou énergétiques pour le maintien de la vigilance ainsi que pour l’énergie. La pause s’impose : prévoyez une collation ou alors une pause pour le repas du midi. Dans ce dernier cas, le repas ne doit pas perturber la digestion : une salade composée ou un potage, riz ou pâtes, ainsi qu’un laitage ou un dessert.
Après l'effort
Pendant l’exercice, l’organisme perd énormément d’eau. Il est vivement conseillé de boire de l’eau gazeuse (bicarbonatée) ou de l’eau normalement minéralisée pour faciliter l’élimination. De la boisson énergétique pour refaire le plein d’énergie. Pensez à ingérer des aliments glucidiques (barres énergétiques, biscuits diététiques…). Le souper facilite la récupération : Féculents (riz, pâtes, semoule, etc…) si ces derniers n’étaient pas la base du repas de midi. Crudités, soupe ou salade, avec une noisette de corps gras. Des protéines : jambon, œuf, volaille, poisson. Un produit sucré : compote ou sorbet ou part de tarte.